31/08/2006

Confidences sur l'oreiller

 

 

Parfois j'aimerai que ce soit facile. Qu'il y ai toi et moi et nous et puis c'est tout. Mais on est en décalage. Toi tu vas à ton rythme, toi tu prends ton temps pour être sur et tu as raison. Moi j'ai l'impression que j'ai juste échangé une relation contre une autre. C'est comme si je continuais les neuf années que j'ai passé avec mon ex. J'ai visiblement sauté l'étape de la découverte avec toi. Je veux tout et tout de suite et je le veux bien. Alors quand toi tu me ramène à la réalité avec une phrase du genre "Je ne sais pas, désolé, en fait je ne suis pas sur de mon coup", c'est comme si une relation de dix ans s'arrêtait là et je suis complètement perdue.

Mais je me rends compte que même si j'arrivais à faire la part des choses, à séparer la vie avec mon ex et la vie avec toi, même si j'arrivais à me dire que ça ne fais que six mois qu'on est ensembles et même si je me mettais à te découvrir totalement, je regretterai bien plus "nous" que "lui et moi" si tu venais à me quitter.

Alors, est-ce que ça te dirais, qu'on recommence au début?

Je me présente, moi c'est Lola, j'aime pas les légumes cuits, une bonne journée commence à dix heures, j'ai pas mal d'ex mais je m'en fous et toi, t'es franchement pas mal comme mec, c'est quoi ton phone?

11/08/2006

Ma mère cette ùµ$$ù=<$*£¨+>?

D'accord, il était temps que tu fasses ta crise d'adolescence, que tu rues dans les brancarts, que tu crache ta haine au visage de tous les gens qui t'entourent, que tu leurs reproche tous les maux de la terre, que tu les rendent coupable de ta vie mais il serait grand temps maintenant que tu deviennes adulte. Ce n'est pas trop te demander à soixante ans passés non? 

Et moi, j'ai tellement envie d'y croire que je te pardonne après chaque insultes, après chaque crises, après chaque mechancetés. Je t'ai donné mon enfance, ma jeunesse, mon temps et mon energie et ce n'est jamais assez. Dois-je avoir cette peur au fond de moi encore longtemps? Est-ce que je vais devoir te porter à bout de bras jusqu'à la fin de ta vie ou de la mienne? Dois-je me sentir coupable de l'echec présumé de ta vie?

Tu veux prendre tes distances? Prends-les! Moi aussi j'ai besoin de passer à autre chose. Il est aussi temps pour moi de me construire enfin sur des bases solides, d'être aimée pour ce que je suis et comme je suis, d'être portée à bout de bras, un peu.

Je ne suis pas sure de te pardonner cette fois, Maman!