25/02/2007

Attention fragile prendre par le dessus

C'est quand même vachement sensible une Lola. Ca chiale pour un rien et ça soupir à tout va. Ca déprime devant un verre de vin, ça s'épile plus quand son blond n'est pas gentil.

Moi je ne sais plus quoi faire d'elle!

Moi j'ai envie de lui foutre des claques dans la gueule mais si je fais ça, la pauvre elle va s'effondrer.

Une Lola, ça doit voyager, ça doit être aimée, ça doit être mise en valeur, il faut en prendre soin.

Et lui là, il a oublié qu'une Lola c'est très fragile. C'est marqué dessus en plus, juste là: "fragile".

Mais bon, une Lola ça s'auto-répare, c'est comme Windows quand il veut bien.

Et puis une Lola toujours comme Windows ça prévient avant de planter: "fatal error" ou "Lola est en train de se crasher".

Alors avec une Lola jamais de vagues, c'est chiant de temps à autres mais ça ne casse jamais rien non plus.

J'vais lui en foutre moi des coups de pieds au cul!

01:40 Écrit par Lola dans Ouin | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

12/02/2007

Planification d’un meurtre lors d’une banale réunion de chantier

Il dit : Monsieur ***tuuut*** n’existe plus. Enfin je veux dire qu’il a changé de département.

Je note : Il faut supprimer Mr. ***tuuut***

Je me relis : …

Je note : Il faut supprimer Mr. ***tuuut*** du rapport.

C’est vrai que c’est plus clair, juste au cas où Mr. ***tuuut*** vient à mourir de manière très subite.

08/02/2007

Sing Lola sing

Tout d'un coup, il me dit: et si tu chantais pour du vrai maintenant.

Mais moi j'y crois, "piece by piece", alors il insiste.

En gros, il y a un type devant moi qui n'est pas dupe. Lui il a compris que je triche. Donc il y a moi sur une scène et un gars devant moi qui me dit d'arrêter de tricher et moi qui me rends compte qu'à ce que je chante, je n'y crois absolument pas. Alors un monde s'effondre parce que pour une fois, un type a compris que mon assurance c'est du vent. Il s'écroule d'autant plus que c'est la première fois que je le comprends moi aussi. Enfin, on me demande d'être qui je suis vraiment et là putain ça fout les boules. Parce que si je ne peux plus être le personnage que je me suis minutieusement créé, alors je suis qui?

Tout d'un coup, j'ai fondu en larmes.

00:37 Écrit par Lola dans Ouin | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

06/02/2007

Lola tu feel le return of the pathétique?

Le grand retour du j'en sais rien moi! J'ai envie de simple et on ne m'offre que du compliqué. J'ai un besoin surdimensionné d'amour et on ne m'offre que la place de celle en attendant l'autre, la mieux. J'ai pas le droit de m'en plaindre, je n'ai pas le droit d'espérer, j'ai juste le droit de fermer ma gueule et ouvrir les cuisses. Je n'ai pas le droit de lui dire que je l'aime, je n'ai pas le droit à plus de tendresse, je n'ai pas le droit de me poser des questions, moi je peux juste donner l'impression d'être toujours en forme, d'avoir toujours envie de tout faire, d'être hyper compréhensive, de tout pardonner, d'être toujours d'accord. Mais moi je crève, parce que moi, j'ai vingt-huit ans, une horloge biologique qui tourne à plein régime, une putain d'envie d'éclater les couples d'amis heureux, qui amenagent une chambre pour leurs progéniture. Parce que moi, le seul truc que j'ai aménagé dernièrement, c'est la putain de bac à litière qui pue de mon stupide chat. Mais voilà, je l'aime trop que pour écouter mon horloge biologique et mes envies de m'installer, j'ai pris une décision et je vais m'y tenir. C'est moi qui vais encore une fois en baver mais la vérité c'est que je préfère encore avoir peur de perdre mon temps avec lui que d'avoir peur de le perdre.